L'AIMF (association
internationale des maires francophones) vient de mettre à jour
son site web et nous pouvons constater avec plaisir que les
logiciels libres y sont mis à l'honneur dès la page
d'accueil.


L'association annonce dans un article sa collaboration avec
Nuxeo dans le cadre du projet de mise en oeuvre d'une
infrastructure de gestion d'état civil à Madagascar
entièrement basée sur l'utilisation de logiciels libres sur
les serveurs comme sur les postes de travail.


L'utilisation et le financement de projets basés sur
l'utilisation de logiciels libres permet à l'AIMF de disposer
de solutions adaptées qui peuvent être facilement déployées
sur différents sites ou dans différents pays. L'association
peut dès lors participer à la modernisation des états
francophones en mettant à leur disposition des solutions
performantes sans supporter de coûts de licence. L'AIMF ne
finance qu'une seule fois les logiciels qu'elle diffuse.


L'utilisation de logiciels libres peut ainsi devenir un
formidable vecteur de développement informatique et économique
pour les pays du sud. L'informatisation et la réduction de la
fracture numérique se base sur de nouveaux principes :



  • Acquisition technologique durable

  • Faible coût d'acquisition (investissement sur la
    compétence)

  • Facilité de déploiement et de mutualisation des
    réalisations logicielles

  • Développement des compétences et des initiatives
    locales


La bataille de l'informatisation des pays du sud se situe
aujourd'hui sur le terrain de la formation et de l'acquisition
de savoir favorisée par l'utilisation des logiciels libres.
Nous pouvons espérer que ces derniers choisiront la voie de
l'indépendance technologique et du développement de savoir
faire à haute valeur ajoutée en utilisant des outils qu'ils
sauront maîtriser et enrichir.




(Post originally written by Arnaud Lefèvre on the old Nuxeo blogs.)