Les vidéos sont de plus en plus présents en entreprise, et la tendance n’est pas près de s’inverser. Dès 2017, Mark Zuckerberg déclarait « Pour moi, la vidéo est la prochaine grande tendance, aussi importante que le mobile. »

Et il avait raison.

Plus de 500 millions de personnes regardent désormais des vidéos sur Facebook chaque jour. Les contenus vidéo représenteront ainsi 82 % du trafic internet à l’horizon 2020.

La vidéo est partout et va bientôt révolutionner le statu quo en matière de gestion de contenu, impactant radicalement le quotidien des services marketing et créatifs, qui doivent s’y préparer.

Depuis plusieurs années, Nuxeo gère d’imposantes bibliothèques de vidéo pour des grandes entreprises. Nous avons été aux premières loges lors de l’émergence de la vidéo, qui est aujourd’hui le format privilégié dans le marketing, les médias et la publicité.

Par exemple, l’un de nos clients leader dans l’industrie du prêt-à-porter axe désormais toute sa stratégie marketing autour de la vidéo, avec des milliers de partenaires (freelances et agences) qui produisent des vidéos originales dans le monde entier. Nous travaillons également avec une agence de voyage en pleine croissance qui s’appuie sur du contenu original associant vidéo, texte, photographie et visuels afin d’inspirer les voyageurs.

Forts de cette expérience, nous avons voulu répondre aux questions les plus fréquemment posées par nos clients sur la gestion des contenus vidéo au sein de leur entreprise.

Voici nos réponses et quelques pistes pour faire évoluer votre activité grâce à nos outils de digital asset management (DAM).

Comment gérer efficacement les vidéos et tous les contenus associés ?

Trop souvent, les vidéos sont traitées différemment à cause des défis représentés par leur taille et leur complexité. Mais le problème est que ce contenu (et les équipes qui le produisent) finit par être isolé et déconnecté du reste de l’entreprise. Si votre entreprise se tourne vers une approche marketing omnicanale et/ou doit gérer de la vidéo avec d’autres contenus (documents, images, modèles 3D, etc.), vos équipes devront passer par différents systèmes ou coordonner la production en fonction des possibilités limitées des silos d’information, et cela risque de poser problème.

Optez plutôt pour une plateforme de services de contenu capable de gérer l’ensemble de vos ressources, qu’il s’agisse de vidéos ou des autres contenus plus traditionnels tels que les documents, essentiels à votre activité.

Ai-je besoin d’une solution de MAM (Media Asset Management) dédiée ? Est-il possible de gérer les contenus vidéo grâce à une solution de Digital Asset Management (DAM) ?

Un diffuseur, un studio de cinéma ou une agence de production vidéo aura besoin d’outils spécialisés dans la gestion vidéo, capables de s’intégrer de façon transparente aux plateformes d’édition et de gérer des processus complexes tels que le logging. C’est tout l’intérêt des solutions de MAM.

Mais le DAM constitue un outil idéal pour les entreprises produisant et gérant une importante quantité de contenus vidéo, sans qu’il s’agisse de leur activité principale (studios de cinéma, agence de production etc …). Les solutions de DAM modernes supportent la distribution vidéo et l’archivage de cas d’utilisation et simplifient considérablement la gestion de la vidéo à l’échelle de l’entreprise.

Comment mes différentes équipes peuvent-elles éditer, réviser et valider les séquences vidéo le plus rapidement possible ?

Vous pouvez accélérer les processus associés aux contenus vidéo en limitant le transfert des fichiers volumineux. La clé sur ce point est de générer des versions de travail, plus petites, à partir des fichiers source afin de faciliter les tâches de modification, révision et validation. Une solution de DAM moderne doit pouvoir générer ces fichiers de travail et vous permettre d’en configurer d’autres en fonction de vos besoins et préférences.

Par ailleurs, une solution de DAM nouvelle génération permet de se connecter à des outils d’ajout de commentaires/annotations sur les vidéos, tels que Frame.io, pour favoriser la collaboration entre les équipes.

Enfin, les outils d’édition de proxy (par ex. IPV) peuvent appliquer automatiquement les modifications réalisées sur les fichiers de travail aux fichiers principaux, réduisant ainsi le nombre de manipulations nécessaires.

Comment faire pour que mes équipes de production soient synchronisées et sur la même longueur d’onde ?

Une solution de DAM avec un moteur d’automatisation et de workflows intégré simplifiera le quotidien de vos utilisateurs en automatisant les processus, en notifiant les personnes concernées lorsqu’elles doivent intervenir et en s’occupant des tâches basiques, à faible valeur ajoutée.

Comment pouvons-nous gérer les coûts de stockage croissants liés à l’augmentation de nos bibliothèques de contenus vidéo ?

Il existe heureusement de nombreuses options de stockage, même si elles s’appuient toutes sur les mêmes principes de base :

  1. Ne pas stocker les fichiers plus d’une fois. La multiplication des fichiers peut rapidement devenir hors de contrôle, en particulier si les utilisateurs ne sont pas familiers avec les workflows partagés ou n’ont pas vraiment confiance en leurs systèmes. Interrogez vos experts vidéo pour comprendre comment ils stockent leur contenu, et où. Vous identifierez certainement des pratiques récurrentes et de nombreuses solutions individuelles. Mais avec une solution de DAM appropriée, les utilisateurs peuvent synchroniser en local les fichiers dont ils ont besoin, sans créer de doublons dans le système. Celle-ci doit également être capable de supprimer automatiquement les doublons (tout en conservant les archives et les schémas de métadonnées dont vous avez besoin).
  2. Ne pas déplacer les fichiers maîtres si ce n’est pas nécessaire. Reportez-vous à la réponse donnée plus haut sur la création de fichiers de travail.
  3. Il existe généralement un compromis entre la rapidité et l’accessibilité des données, et le coût. Appuyez-vous sur la gestion du contenu hiérarchique (HSM) pour stocker chaque fichier à l’endroit le plus propice remplissant ce compromis. Bien sûr, dans le cas d’une solution de DAM dans le Cloud, vous aurez peut-être accès à des services de stockage tels qu’Amazon S3 et Glacier, et à la possibilité de déplacer les fichiers entre les deux systèmes. Mais il faut s’attarder sur les détails : Glacier est une excellente solution d’archivage, mais la récupération de contenu est payante. Si vous stockez des To (et non des Po) de données et que vous devez en récupérer certaines plusieurs fois par an, les économies réalisées seront certainement négligeables voire nulles. Sans oublier que S3, Glacier et leurs concurrents proposent également des solutions plus avancées. Si vous êtes déjà client Nuxeo (ou que vous envisagez de faire appel à nous), n’hésitez pas à nous contacter pour nous parler de vos besoins. Vous pourrez peut-être profiter d’investissements existants (voir section suivante).

Comment rendre les contenus vidéo accessibles/utilisables par les utilisateurs n’appartenant pas aux équipes de production (par ex. le marketing) ?

Si vos processus vidéo nécessitent une expertise spécifique, des machines puissantes et un accès à la fibre, seuls quelques utilisateurs pourront les appréhender, ce qui peut entraîner des ralentissements. Et dans cette situation, tous les acteurs concernés (responsables de marque, dirigeants, partenaires commerciaux, etc.) risquent d’être frustrés de passer 3h à télécharger une vidéo de 30 secondes… pour se rendre compte qu’il ne s’agit pas de la bonne version.

Grâce à la bonne solution de DAM, les experts peuvent continuer à utiliser leurs outils et processus spécifiques, tout en fournissant des versions de travail à toutes les personnes qui en ont besoin.

Comment mieux gérer la distribution globale de nos contenus vidéo ?

Lorsqu’une vidéo est finalisée, la dernière chose à faire est de la télécharger sur un disque dur pour la partager. Un système de DAM moderne pourra générer automatiquement des versions de travail pour les fichiers les plus volumineux afin de faciliter leur distribution, suivre les téléchargements, garder une trace des systèmes sur lesquels les vidéos sont publiées, vérifier les droits d’utilisation, etc.

Conclusion

La vidéo n’est pas une tendance, c’est une réalité à laquelle il faut s’adapter. Avec les outils adaptés pour les gérer, les contenus vidéo ont le potentiel de révolutionner notre quotidien. Les entreprises qui s’appuient sur des solutions de DAM modernes dans le Cloud seront mieux préparées et plus à-même de s’imposer sur le marché.

N’hésitez pas à nous contacter pour découvrir comment Nuxeo peut vous aider à relever les défis liés aux contenus vidéo !