En matière de Digital Asset Management, le choix d’une application Cloud se pose assez naturellement, celles-ci proposant de nombreux avantages en termes de coût, de vitesse, de flexibilité, d’accessibilité et de distribution.

Comme c’est souvent le cas, les solutions de DAM dans le Cloud suppriment les coûts d’acquisition initiale et de configuration, tant sur le plan matériel que logiciel. De plus, elles permettent de s’affranchir des coûts de maintenance et de mise à niveau associés aux applications sur site.

Gérer ses ressources dans le Cloud permet également de répondre plus efficacement aux exigences liées au contenu. L’expérience client est devenue un facteur clé pour se démarquer de la concurrence et le contenu, en particulier les ressources multimédia, joue un rôle clé. Photographies, infographies, modèles 3D, vidéos ou fichiers audio : tous permettent de proposer une expérience plus riche à chaque étape du parcours client, de la découverte initiale à l’achat, jusqu’au service après-vente. Résultat, la demande en matière de contenu augmente de façon exponentielle dans tous les pans de l’entreprise. Le DAM ne se limite plus à un espace de stockage permettant aux équipes marketing de ranger leurs ressources multimédia. Une application bien pensée et optimisée tient désormais le rôle de plateforme stratégique, pouvant orienter la distribution du contenu digital au sein de l’entreprise et s’intégrer à différentes applications métiers pour uniformiser le message d’une marque et les expériences qu’elle propose.

Une application dans le Cloud permet d’accroître rapidement l’adoption des utilisateurs et offre la possibilité d’adapter la quantité de stockage disponible en fonction des besoins de l’entreprise.

Par ailleurs, elle garantit également la continuité de l’activité, une plus grande flexibilité et la possibilité d’internationaliser certains processus. Toujours disponible et accessible depuis le monde entier via Internet, une application de DAM dans le Cloud gère toutes les actions liées aux ressources multimédia (upload, recherche, récupération, collaboration ou publication) que les utilisateurs soient au bureau ou à distance. Le Cloud offre également une infrastructure globale, favorisant une collaboration internationale et une utilisation cohérente des ressources pour aligner les objectifs de toutes les équipes à ceux de la marque.

La plupart des plateformes de DAM proposées aujourd’hui se targuent d’être des applications Cloud, mais un grand nombre d’entre elles s’appuient en réalité sur des technologies développées avant même l’arrivée du Cloud. Pour parer à cette situation, les éditeurs de ces plateformes ont essayé, avec différents niveaux de réussite, de migrer leurs systèmes existants vers le Cloud, ce qui implique d’importantes limitations : montée en charge, flexibilité, choix du fournisseur de stockage, fonctionnalités restreintes. Migrer des logiciels existants vers le Cloud ne propose simplement pas les mêmes résultats qu’une architecture pensée spécifiquement pour le Cloud.

À l’image de la plateforme Nuxeo, les systèmes modernes sont conçus pour être déployés dans le Cloud et sont caractérisés par cette architecture dite Cloud-native. Cette approche du développement logiciel consiste à s’appuyer sur le Cloud pour développer et déployer des applications évolutives dans des environnements dynamiques (Clouds publics, privés ou hybrides) et incluent des technologies tels que les conteneurs, les microservices ou les fonctionnalités “serverless”.

Pour la Cloud Native Computing Foundation, une application Cloud-native doit répondre à trois critères spécifiques :

  • Utilisation de conteneurs. Chaque composant (applications, processus, etc.) est encapsulé dans son propre conteneur, ce qui facilite leur reproduction et l’isolation des ressources tout en offrant plus de transparence.
  • Orchestration dynamique. Les conteneurs sont programmés et gérés de manière à optimiser l’utilisation des ressources.
  • Base de microservices. Les applications sont segmentées en microservices, ce qui les rend plus agiles et facilite leur maintenance.

Cette architecture offre une plus grande flexibilité, avec une meilleure capacité à répondre aux charges de travail changeantes et le support immédiat d’un large éventail de fonctionnalités. Par ailleurs, les applications Cloud-native sont plus rapides à déployer et requièrent moins de personnalisation.

Pour en savoir plus sur cette approche Cloud-native, téléchargez notre livre blanc 6 avantages du DAM dans le Cloud.