J’ai récemment eu le plaisir d’accueillir Cruce Saunders, fondateur et directeur de [A] et auteur de l’ouvrage « Content Engineering for a Multi-Channel World » pour un nouvel épisode du podcast Content Journeys de Nuxeo.

Lors de cet échange captivant, nous avons abordé de nombreux sujets relatifs à sa quête de « libération du contenu », de la naissance de l’ingénierie de contenu à son impact sur la gestion de contenu, ou encore la façon dont certaines plateformes ralentissent la transmission du contenu. Cruce est un véritable passionné doté d’une grande connaissance des sujets liés au contenu.

Voici un aperçu de notre conversation :

Alan :
À quoi pensez-vous lorsque vous entendez le terme « contenu » dans un contexte professionnel ?

Cruce :
Je crois que le contenu a une mauvaise réputation en entreprise, au moins pour une majorité des intervenants. Avec cette idée de “contenant”, le terme contenu est parfois utilisé à tort pour désigner tout ce qui compose nos campagnes marketing, nos pages de support technique, nos documentations et autres interactions avec le client. Mais le contenu ne se limite pas à ça.

Il s’agit en réalité de la propriété intellectuelle intangible qui alimente l’ensemble des expériences clients au sein d’une entreprise. C’est la manifestation d’une connaissance qui englobe toute la valeur d’une organisation et prend différentes formes au sein de différents canaux.

Selon moi, le contenu devrait être considéré comme une source d’énergie disponible à tous. Il a cette fluidité et ce caractère malléable qui le rend vraiment unique. Mais malheureusement, il est souvent considéré comme un coût associé à une fonction organisationnelle bien précise et limitée dans le temps.

Je crois que la réputation du contenu évolue au sein de l’entreprise et que celui-ci n’est plus considéré comme un frein, mais comme une ressource de base qui permet de créer de la valeur pour les clients et toutes les parties-prenantes.

Alan :
En matière de productivité, quels sont les avantages d’adopter systématiquement une approche du contenu basée sur l’ingénierie ?

Cruce :
La connaissance ne s’arrête jamais. Les besoins des clients évoluent sans cesse et les organisations, produits, services et processus suivent cette réalité. Il n’y a donc aucun sens à considérer un modèle de contenu, une taxonomie ou une stratégie de contenu comme « final ». Les systèmes évoluent de façon naturelle avec le temps, et il est impératif d’apporter un soin tout particulier aux systèmes de gestion de la connaissance sur les questions de stratégie, d’ingénierie et d’activité quotidienne.

Un modèle de contenu doit évoluer en suivant la façon dont le contenu est utilisé, consulté, recherché et transformé. Pour rester efficace, une solution de services de contenu doit donc s’appuyer sur une composante « ingénierie » qui met en œuvre cette évolution.

Alan :
Selon vous, sur quelle question les professionnels du contenu devraient-ils se concentrer pour maximiser la valeur de leur contenu ?

Cruce :
L’une des thématiques les plus importantes est celle du « content-as-a-service ». Pour concevoir des API, le contenu doit être structuré, disponible et portable. Des initiatives visant à rendre le contenu plus intelligent sont essentielles.

Les leaders du secteur de l’ECM devraient vraiment prendre part aux discussions globales sur le sujet. Nous avons formé un groupe baptisé Content Order visant à rapprocher et mutualiser les échanges dans différents secteurs de l’industrie du contenu. Il existe tant de bonnes pratiques liées au contenu. Nous devons tous commencer à travailler ensemble pour aligner nos pratiques et nos domaines d’application pour que les professionnels et les éditeurs de solutions, quelle que soit leur taille, puissent bénéficier d’une approche structurée, accessible et globale.

Aujourd’hui, l’industrie du contenu est à la fois florissante et très fragmentée. Les rôles évoluent constamment, tout comme le vocabulaire que nous partageons, et nous essayons toujours de parvenir à un consensus sur de nombreux points. L’industrie tout entière bénéficie forcément de la suppression des barrières entre les disciplines, et le partage de la connaissance joue à ce sujet un rôle essentiel. Un rapprochement des leaders d’opinion sera bénéfique pour les entreprises.

Pour retrouver notre conversation dans son intégralité, allez écouter notre podcast Content Journeys, disponible à l’adresse nuxeo.com/podcasts et sur de nombreux services de podcasts.