On m’a récemment demandé de répondre à une série de questions sur le futur de la gestion de contenu pour un article publié dans CMSWire. L’une des questions portait sur la transformation digitale et une autre évoquait « La mort de l’ECM » annoncée par Gartner, ce qui m’a amené à réfléchir à la transformation digitale et aux raisons pour lesquelles les technologies d’ECM (Enterprise Content Management – Gestion de contenu) existantes ne sont pas adaptées aux besoins actuels des entreprises.

Transformation ou optimisation digitale ?

Avant de commencer, je souhaite mentionner une étude récente menée par Gartner concernant la transformation digitale et l’optimisation de l’activité numérique. Dans une seule slide, Gartner fait clairement la distinction entre l’optimisation digitale, où les entreprises cherchent à préserver les bénéfices existants, améliorer la productivité et proposer de meilleures expériences client, et la transformation digitale, qui voit les entreprises repenser entièrement leur activité avec de nouveaux produits et services, et parfois même de nouveaux modèles opérationnels.

Le terme transformation digitale est souvent employé pour désigner indifféremment l’une ou l’autre de ces idées, et c’est ce que je vais faire aujourd’hui. Mais, que vous cherchiez à améliorer les performances de vos produits actuels ou que vous souhaitiez réellement vous réinventer avec de nouveaux produits ou un nouveau modèle commercial, le contenu et sa gestion jouent un rôle essentiel.

Contenu et transformation digitale

Il convient également d’évoquer l’importance du contenu dans la transformation (et l’optimisation) digitale. Comme je l’explique dans l’article de CMSWire, le contenu joue un rôle clé dans la création d’une expérience client réussie. De nombreuses interactions avec les clients commencent et se terminent via du contenu, notamment dans des secteurs tels que les services financiers. Et beaucoup de ces interactions basées sur le contenu peuvent être rationalisées, automatisées ou même supprimées grâce à une stratégie de gestion de contenu efficace. De la même façon, la gestion de contenu permet aux entreprises de proposer un accès multicanal global aux ressources, communications et données client essentielles.

Digital Transformation or Optimization

Le contenu améliore la productivité et est un vecteur d’efficacité. Un accès immédiat à l’information recherchée permet de prendre des décisions plus rapidement et de manière plus précise. Le contenu est souvent le point de départ de différents processus métier qui ont pour but de faciliter le travail des utilisateurs. En résumé, le contenu peut, directement ou indirectement, être un outil de travail.

Il permet également aux entreprises d’adopter de nouveaux modèles opérationnels. La digitalisation de l’information permet d’utiliser de nouveaux canaux de distribution et de cibler de nouveaux clients. Prenons l’exemple d’un client de Nuxeo, passé d’un modèle traditionnel, entièrement papier, à un nouveau modèle digital, représentant désormais 80 % de ses bénéfices. Notre solution de gestion de contenu facilite cette transformation en permettant à notre client de repenser complètement la façon dont toutes les données métier auparavant collectées sur papier étaient gérées et monétisées.

Les défis de l’ECM traditionnel

Mais quels sont les pièges à éviter dans un projet de transformation digitale ? Plus spécifiquement, passons en revue cinq des problèmes les plus fréquemment associés aux solutions ECM traditionnelles et leur impact sur votre stratégie de transformation digitale :

Legacy ECM Challenges

Un référentiel, aucune solution – Tout d’abord, la majorité des offres traditionnelles s’appuient sur un référentiel unique. La proposition est simple : il vous suffit de transférer l’intégralité de votre contenu du référentiel afin de profiter pleinement du potentiel des différentes applications. Mais personne n’y est parvenu. Cette approche de la gestion de contenu est incroyablement coûteuse, chronophage et inefficace. Si quelqu’un, même l’éditeur d’une solution Cloud moderne, vous dit que votre seule option est de migrer toutes vos ressources vers sa plateforme, partez en courant. Cette approche n’a jamais fonctionné, car il subsistera inévitablement des informations stockées en dehors de votre espace de stockage principal. Et pour y accéder, une simple migration ne suffit pas.

Une suite, pas une plateforme – Deuxième problème associé aux solutions ECM traditionnelles, elles n’ont pas été pensées en tant que plateformes. La plupart sont issues de différentes acquisitions, agrégées et intégrées dans une suite de produits. Une proposition envisageable il y a 10 ou 15 ans, les clients se contentant alors d’utiliser les applications proposées par les éditeurs pour accéder à leur contenu et l’utiliser. Mais de nos jours, de plus en plus de clients veulent profiter des différents aspects d’une plateforme de contenu (c’est-à-dire de ses microservices) afin d’exploiter leur contenu à partir de différentes applications et solutions. Un problème pour de nombreux éditeurs, leurs fonctionnalités étant dépendantes de multiples API composant leur suite.

Schémas figés, technologies propriétaires et déploiements complexes – J’ai choisi de réunir ces éléments, car ils contribuent au même résultat : les solutions ECM traditionnelles sont incroyablement complexes et lentes à déployer et à faire évoluer. La transformation digitale est un processus continu, pas un événement précis dans le temps. Les entreprises ont besoin de technologies plus récentes et modernes favorisant un développement agile et, plus encore, de technologies pouvant évoluer et s’adapter afin de proposer des expériences toujours plus efficaces ou de nouveaux produits et services.

La fin du document ? – À l’époque du numérique, les documents texte ne sont plus les seuls formats utilisés . De nouveaux types de contenu (audio, image, vidéo) sont de plus en plus utilisés en tant que sources d’information essentielles aux processus opérationnels modernes. La plupart des plateformes ECM traditionnelles ont été conçues avant même l’apparition de ces types de contenus numériques et ne sont pas en mesure de les gérer.

Cloud-ready… ou pas – De la même manière, de nombreuses solutions ECM traditionnelles n’ont pas été pensées pour le Cloud. En conséquence, elles ont été mises à jour pour être compatibles avec des environnements Cloud, mais n’offrent que très peu des véritables avantages proposés par les plateformes modernes et conçues pour le Cloud. Elles ont du mal à s’adapter, sont inefficaces et ont besoin de machines puissantes pour fonctionner. Au final, il devient incroyablement coûteux de faire passer une suite ECM pour une véritable plateforme de gestion de contenu.

Une approche fondamentalement différente

Content Services

Les plateformes de services de contenu proposent une approche bien différente. En substance, une [plateforme de services de contenu] (/fr/produits/content-management-platform/) (CSP) s’appuie sur une philosophie simple : quels que soient le type de contenu ou l’endroit où celui-ci est stocké, la plateforme permettra aux utilisateurs d’accéder à l’intégralité du contenu par l’intermédiaire de n’importe quel processus, application, service ou solution. Résultat, les plateformes de services de contenu répondent par nature à la majorité des problèmes rencontrés par les solutions ECM traditionnelles. Les plateformes de services de contenu :

  • Se connectent facilement à différents systèmes et référentiels afin de stocker le contenu où vous le souhaitez sans nécessiter de migration.
  • Proposent une architecture unique basée sur des normes ouvertes et des API complètes qui facilitent leur intégration à la plupart des applications modernes. Les CSP offrent également une connectivité immédiate aux applications métier les plus courantes pour proposer le contenu aux utilisateurs où ils en ont besoin.
  • Supportent un développement agile et les pratiques DevOps afin de proposer une plateforme avec peu de développement capable de concevoir rapidement des applications centrées sur le contenu. Elles proposent également des microservices pouvant être exploités par d’autres applications.
  • Gèrent différents types de contenu (audio, vidéo, ressources non textuelles, etc.).
  • Sont conçues pour le Cloud et s’adaptent facilement et efficacement aux besoins des entreprises, quelle que soit leur taille.

La transformation digitale ne se limite pas seulement aux services de contenu ou à la technologie. Loin de là. Mais les investissements réalisés par le passé peuvent vous ralentir et désavantager considérablement votre organisation.

Si vous souhaitez transformer votre activité grâce au contenu, éloignez-vous de l’approche traditionnelle de l’ECM. Optez plutôt pour une plateforme de services de contenu moderne qui a été conçue pour répondre aux besoins actuels des entreprises.