Remarque : il s'agit du septième article de notre série 'Thriving in the Content Tornado' . Les précédents abordaient les sujets suivants :

  1. La tornade de contenu
  2. Faciliter l'adoption des solutions
  3. La folie d'essayer de centraliser tout votre contenu à un même endroit, et que faire à la place
  4. La puissance du Cloud et des services pour rendre le DAM plus abordable et plus efficace
  5. Réduire les coûts et améliorer le rendement de vos ressources. 3 études de cas
  6. Rendre les workflows plus transparents

Lorsque les gens parlent de distribution multicanale, ils veulent souvent dire « N'oubliez pas le mobile ». Et quand ils parlent de ressources multimédia riches, on pense généralement aux images et aux vidéos. Mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg.

Une distribution aux multiples facettes

Côté distribution, le multicanal englobe bien plus que des solutions adaptées aux différentes tailles d'écrans. Chaque canal de sortie, des réseaux sociaux aux applications mobiles en passant par les CRM, ERP et systèmes de gestion des informations produit, a des exigences qui lui sont propres. Pas seulement en termes de tailles et de résolutions, mais également au niveau des informations associées. Par exemple, la distribution d'un film sur Google Play requiert un fichier d'information au format spécifique contenant près de 200 types de données différentes : nom, crédits, artwork, trailers, descriptions, droits d'administration, etc. Comme je l'ai évoqué dans le premier article de la série, un spot publicitaire s'accompagne d'une multitude de complexités juridiques avant même d'envisager les canaux de sortie.

Lorsque votre contenu se retrouve à 1 000 endroits différents (souvent sans que vous n'en soyez conscient), vous devez envisager des solutions personnalisées et vous assurer que l'ajout ou la modification de points de distribution dans votre système de gestion de contenu se fait sans problème.

La complication du contenu

Côté contenu la situation est un peu moins effrayante, mais assez similaire : beaucoup de nouveaux types de contenu prennent de l'importance. Snapchat se lance dans les vidéos circulaires, les filtres en réalité augmentée sont partout, la réalité virtuelle prend de l'ampleur et qui sait ce qui va arriver ensuite. Êtes-vous en mesure de répondre à l'émergence de nouveaux types de contenus qui sont importants pour votre public ? Ou êtes-vous obligé de les gérer de façon ad hoc parce que vos systèmes ne peuvent pas gérer ou afficher les fichiers concernés ?

La solution : l'ouverture

La seule façon de gérer cette diversité des ressources et des points de distribution est de faire appel à des systèmes conçus spécifiquement pour être connectés et développés sans nécessiter de trop nombreuses personnalisations. Une enquête récente menée par Forrester Consulting montre que le défi numéro 1 en matière d'adoption de DAM est l'intégration efficace de ces solutions aux systèmes associés*. Des systèmes capables de s'échanger des services (de la gestion de données et de documents à la distribution en passant par les workflows, la recherche, les contrôles d'accès, etc.) sont indispensables pour vous assurer que vous êtes prêt à gérer des besoins que nous sommes incapables de prévoir, mais que nous devons anticiper. Apprenez-en plus sur l'approche de Nuxeo basée sur les microservices ici).

Ouvrez les bras au changement

Peu après l'intégration, les autres défis mentionnés dans l'enquête de Forrester étaient le fait d'investir dans des solutions incapables de s'adapter aux évolutions du marché et celui d'être bloqué avec des personnalisations trop difficiles à maintenir ou à mettre à jour. Nous avons donc des preuves objectives que de nombreuses compagnies ont du mal à s'adapter.

Mais ça ne va pas aller en s'améliorant. En 2011, Chief Martec a identifié près de 150 fournisseurs de technologies marketing. En 2012, ce nombre avait doublé. Il a ensuite triplé les deux années suivantes, avant de doubler à nouveau en 2015, pour arriver à 2 000 fournisseurs. Et cette explosion n'a pas ralenti au cours des deux dernières années, car on compte désormais 5 000 acteurs sur ce marché !

La tornade de contenu n'est donc pas prête de s'arrêter, et toutes les entreprises doivent s'y adapter. Les grands gagnants seront ceux qui parviennent à exploiter le potentiel maximum de leurs ressources numériques pour créer de nouvelles sources de revenus, des modèles commerciaux novateurs et des avantages concurrentiels durables. Les autres seront relégués au second plan. La flexibilité et l'agilité vous permettront de rester du côté des vainqueurs.

Cet article était le dernier de la série sur la tornade de contenu. Nous aimerions avoir votre avis, donc n'hésitez pas à twitter @nuxeo.com ou à me contacter directement @hyperscaleuri et sur LinkedIn !

* Unlocking The Power Of Digital Asset Management Solutions, une enquête menée par Forrester Consulting pour Nuxeo en juin 2017.