Les entreprises cherchent depuis longtemps à être le plus agiles possible dans le but de réagir aux évolutions du marché et de continuer à se développer alors que la concurrence stagne.

Et cette situation s’est encore renforcée pendant la pandémie. Celles qui s’appuyaient sur des processus entièrement numérisés, supportés par un accès instantané aux contenus et informations nécessaires, ont été en mesure de créer rapidement des cas d’utilisation plus adaptés aux nouvelles réalités.

Du côté des services financiers, les équipes ont été confrontées à de nouvelles problématiques pour valider les demandes de crédit ou traiter les demandes de sinistres. De nombreuses entreprises concevant et fabricant des produits ont rencontré des problèmes pour l’élaboration des prototypes. Pour les marques de mode et de grande consommation, la problématique a été de rafraîchir les campagnes promotionnelles afin de contrer les ventes en baisse, malgré l’impossibilité de créer de nouvelles ressources visuelles (photos, vidéos et modèles 3D).

Il y avait également un sentiment d’urgence, une volonté de tout transformer le plus rapidement possible. Auparavant, les entreprises voyaient la numérisation du contenu comme un moyen de se démarquer. Désormais la question est comment faire évoluer leur activité afin de répondre aux nouvelles opportunités du marché et garder une longueur d’avance sur les nouveaux acteurs et les concurrents en proposant de nouvelles offres ?

Le développement low-code, moteur de l’innovation

C’est dans ce contexte que le développement low-code est devenu une priorité au centre des expériences utilisateurs. Le but de cette approche est de donner aux entreprises les moyens de créer et déployer rapidement de nouveaux projets sans passer par de longues phases de développement.

L’idée initiale est de rendre les développeurs plus efficaces en leur permettant de réutiliser des composants et modèles existants (grâce à d’imposantes bibliothèques de ressources) pour accélérer leur travail. Loin de faire l’impasse sur les développeurs, toujours essentiels pour connecter les différentes sources de données, l’approche low-code permet aux équipes informatiques d’utiliser plus efficacement le temps et les ressources à leur disposition et de livrer plus rapidement de nouvelles fonctionnalités.

Et la possibilité d’appliquer cette approche aux applications basées sur le contenu est particulièrement intéressante pour les entreprises qui sortent du confinement. En suivant les processus traditionnels, il fallait parfois jusqu’à un an pour créer une nouvelle expérience client. Aujourd’hui, une équipe de développement ayant accès à une plateforme low-code est capable de le faire en seulement quelques semaines.

Une utilisation plus stratégique du contenu

Deux conditions sont essentielles pour exploiter le contenu plus efficacement. Tout d’abord, il est nécessaire de connecter les silos d’information existants pour débloquer l’accès au contenu et ouvrir la voie à de nouvelles possibilités.

Ensuite, le contenu doit devenir “plus intelligent”, c’est-à-dire plus facile à trouver, combiner, analyser, etc. Cela passe par l’utilisation de technologies intelligentes (en particulier l’intelligence artificielle et le machine learning) pour enrichir les données relatives au contenu et exploiter ce dernier plus efficacement.

Les outils et la puissance de calcul nécessaires à l’exploration du contenu sont bien plus accessibles que par le passé. Cela permet aux entreprises d’identifier rapidement les ressources essentielles et les nouvelles informations pour les distribuer aux utilisateurs où et quand ils en ont besoin.

La première étape pour bénéficier de cette nouvelle agilité digitale est de mettre en place une base commune, ou “plateforme”, regroupant toutes les informations que l’entreprise veut exploiter de façon innovante et inédite.

Ensuite, les équipes doivent pouvoir envoyer ce contenu aussi rapidement que possible vers de nouveaux services et applications. Il peut s’agir d’élargir l’accès au contenu pour améliorer la continuité de l’activité ou favoriser la flexibilité du travail et/ou de différencier son activité et ses produits et services de façon inédite. C’est là qu’une plateforme de développement low-code prend tout son sens, en permettant aux entreprises de créer un maximum de valeur ajoutée à partir du contenu existant.

Développer des applications qui révolutionnent la nature des services et expériences utilisateurs

Les outils de développement low-code permettent aux entreprises ayant des idées nouvelles de leur donner vie beaucoup plus rapidement. Tout ceci est permis par l’association unique de fonctionnalités de gestion de contenu et d’un environnement de développement applicatif low-code : il en résulte une agilité accrue et une plus grande capacité à répondre aux besoins des clients.

Pour beaucoup d’entreprises, les informations permettant de créer des services comme ceux-ci existent déjà, emprisonnées dans des armoires de rangement et des archives oubliées. L’innovation et une amélioration de l’efficacité opérationnelle passent par le déblocage de la connaissance disponible et sa distribution au plus grand nombre. Les progrès réalisés en matière de développement logiciel, et notamment l’approche low-code, aident les entreprises à revoir leurs modes de fonctionnement et à transformer l’information en un véritable atout : rapidement, à moindre coût et en limitant les risques.

Pour en savoir plus sur le développement low-code et son importance pour les services basés sur le contenu, rejoignez-nous lors de notre prochain webinar “Comment le low-code accélère l’innovation et la création de nouveaux services“. Vous pouvez également lire notre livre blanc sur le sujet « Le low-code au service d’une gestion intelligente de son information ».