Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, ont un point commun. Elles commercialisent des produits. Ces produits ne sont pas forcément physiques (des chaussures ou des machines). Il peut s’agir de logiciels, de services financiers ou de conseil. Quel que soit le type de produit, il est nécessaire d’avoir un processus associé pour transformer les idées en réalité et les soutenir lorsque le client commence à les utiliser.

Plus les produits sont complexes, plus il existe de solutions pour les gérer. Mais où commencer ? La recherche Google “systèmes d’information produit” renvoie des millions de résultats. Il existe donc une forte demande vis-à-vis de ces systèmes.

Au fil du temps, les solutions permettant de gérer le cycle de vie des produits se sont divisées en plusieurs catégories :

Et naturellement, il en existe bien d’autres qui répondent à certains besoins spécifiques.
Comme le montre l’illustration ci-dessous, ces différents systèmes interviennent à des étapes bien précises du processus et nous allons voir en détail comment le nouveau concept de plateforme de gestion des ressources numériques produits s’appuie sur les systèmes d’information pour proposer une vision cohérente sur l’ensemble du cycle de vie produit.

Product Information Systems

Les solutions de Product Lifecycle Management (PLM) ont peut-être le plus d’influence au sein de ces plateformes, pensées pour faciliter l’ensemble du processus de gestion, de l’idée originale à la distribution des produits finaux en passant par la réalisation de prototypes, la fabrication, la communication, etc. Le PLM rassemble les personnes, les données, les processus et les systèmes métiers et constitue une base de la gestion de l’information produit en entreprise. Historiquement, le PLM a toujours simplifié l’échange de données entre les différentes équipes, mais comme évoqué dans sa définition, la gestion du cycle de vie des produits s’arrête après la fabrication du produit final, ignorant les activités marketing, commerciales et de support après la vente. Les systèmes de PLM traditionnels sont également en difficulté lorsqu’une approche plus agile est nécessaire, en particulier dans le secteur du logiciel et les industries devant répondre rapidement aux nouvelles tendances, où la vitesse est un facteur décisif.

Les logiciels de Product Data Management (PDM) sont conçus pour suivre et contrôler les données associées à un produit spécifique. Ces données sont bien souvent des spécifications, s’intéressant à l’aspect technique du produit, du développement à la conception, avec par exemple les types de matériaux utilisés pour la production. Le PDM permet également aux entreprises de contrôler les coûts associés à la création d’un produit. Dans certains cas, cette facette de la gestion de l’information est intégrée à la plateforme de PLM.

Alors que le PDM se concentre sur la production, les systèmes de Product Information Management (PIM) permettent de gérer les informations liées à la commercialisation et à la vente des produits. Un ensemble centralisé de données produits permet ainsi d’alimenter des sites web, catalogues imprimés, systèmes ERP ou PLM, etc. Le PIM permet de centraliser la maintenance des données indépendamment du format, mais aussi de collecter, gérer, traiter et générer efficacement ces données.

Chacun de ces systèmes répond à différentes étapes du cycle de vie produit, mais aucun ne propose une vision globale du produit, de l’idée originale à la commercialisation du produit fini. Pour y parvenir, il est nécessaire de gérer différents types de données stockées dans différents systèmes. C’est là que le concept de Product Asset Management (PAM), ou gestion des ressources numériques produits, prend tout son sens, en connectant intelligemment les données produits aux ressources associées. Ce que nous appelons PAM, la gestion des ressources numériques produit, offre une vision globale de l’ensemble des ressources produits et données associées qui entrent dans la composition un produit, ce qui permet en retour d’accélerer la croissance de ces entreprrises et de réduire les délais de commercialisation.