Nous vivons à une époque où la quantité de contenu créé explose, une tendance qui ne risque pas de s’arrêter. En effet, selon une étude IDC, 85 % des professionnels du marketing déclarent être incités à créer de plus en plus de contenu tandis que 71 % d’entre eux admettent créer dix fois plus de ressources aujourd’hui qu’il y a quelques années.

La capacité à monter en charge (ou scalabilité) est donc une priorité pour les solutions de DAM (Digital Asset Management - Gestion des ressources numériques) de nouvelle génération. Cette année, le rapport Forrester Wave™: Digital Asset Management for Customer Experience (DAM et expérience client), Q2 2018 a nommé Nuxeo parmi les acteurs majeurs du marché. L’évaluation comprenait une note intermédiaire reflétant la scalabilité des différentes solutions de DAM.


Et Nuxeo fait partie des éditeurs ayant reçu la note maximale (5) pour sa scalabilité et ses « capacités supérieures » aux autres technologies. Forrester a attribué cette note aux solutions capables de gérer au moins 500 000 ressources.

Ce nombre peut sembler énorme. Mais chez Nuxeo, nous savons que ce qui est suffisant aujourd’hui peut ne pas l’être demain. C’est pour cette raison que nous avons conçu une architecture capable d’accueillir au moins un milliard de ressources. Soit 2 000 fois plus.

Une scalabilité immédiate

Bien plus, même avec un milliard de ressources, la plateforme de DAM Nuxeo offre un contrôle total sur les contenus et la possibilité d’effectuer des recherches en quelques millièmes de seconde.

Notre secret ? Prenons l’exemple d’une image disposant de droits d’utilisation et d’autres métadonnées complexes. Tous ces champs ne sont pas isolés et déconnectés les uns des autres. Au contraire, ces informations se croisent au sein de divers groupes (droits d’utilisation, détail de la campagne, etc.) définis selon les besoins de chaque organisation et appliqués aux différentes ressources.

Il est alors nécessaire d’établir des liens entre ces champs. Avec les technologies traditionnelles de bases de données (SQL), ces connexions impactent de manière négative les performances globales du système. En s’appuyant sur MongoDB, la solution Nuxeo est capable de gérer ces relations complexes sans ralentissements ni baisses de performances.

Avant le déploiement de Nuxeo, certains de nos clients utilisaient des systèmes les obligeant à attendre plusieurs secondes lors de chaque requête. Lorsqu’on les additionne, ces temps morts ont rapidement tendance à frustrer vos équipes, à réduire leur concentration et leur productivité et, dans le pire des cas, à donner lieu à un abandon pur et simple du système.

Dans ce contexte, la solution Nuxeo est comparable à l’Hyperloop imaginé par Elon Musk : une technologie moderne permettant de contourner les problèmes de circulation, et d’effectuer des recherches en un dixième de seconde. Un gain de temps considérable : imaginez faire le tour du périphérique en deux minutes.

Il en va de même pour la prévisualisation des fichiers dans Nuxeo. La plateforme peut sans aucun problème ingérer un fichier d’un téraoctet au format ProRes 444 XQ et le transcoder en miniatures au format H.264.

Et puisque des transferts trop longs peuvent impacter la productivité de vos équipes, nous avons fait de la rapidité l’une de nos priorités. Grâce à Nuxeo Edge Cache, nos clients ont ainsi pu réduire les temps de téléchargement de 95 % et la consommation de bande passante de 90 %.

Une plateforme pensée pour l’avenir

Il y a 20 ans, les ressources numériques se limitaient surtout aux documents et aux images, avec quelques fichiers multimédia. Depuis, le contenu s’est diversifié et a explosé, tant au niveau du volume, que de la taille des fichiers ou de la complexité des métadonnées.

Au début du siècle, peu d’entreprises faisaient appel à la vidéo. Les images et les animations Flash constituaient l’essentiel des ressources multimédia utilisées. L’arrivée de YouTube en 2005 a marqué un tournant avec l’avènement de la vidéo à la demande.

Les vidéos ont un poids bien plus important que les images ou documents, engendrant des difficultés au niveau de la recherche. Avec l’explosion du nombre de vidéos créées dans chaque organisation, les métadonnées sont devenues essentielles.

Depuis de nombreuses années, les technologies existantes n’étaient pas en mesure de gérer ces ressources multimédia, et la situation n’a fait qu’empirer. Utilisée par seulement quelques acteurs à ses débuts, la HD est rapidement devenue un standard pour les clients et l’Internet haut débit (suivi par les réseaux cellulaires à haut débit) a considérablement contribué à sa démocratisation.

Aujourd’hui, il n’est pas rare que nos clients souhaitent stocker une multitude de fichiers multimédia de plusieurs gigaoctets : une situation impensable pour la majorité des entreprises il y a seulement 10 ans.

Personne ne peut prédire la prochaine révolution en matière de contenu, mais une chose est certaine : la taille des fichiers ne va pas diminuer. Dans 10 ans, les fichiers de plusieurs téraoctets seront peut-être la norme pour les entreprises qui souhaiteront créer des expériences multisensorielles en réalité virtuelle ou des maquettes ultra détaillées de leurs magasins afin de proposer de nouvelles solutions à leurs clients. Les possibilités sont infinies et c’est précisément pour cette raison qu’il est nécessaire aujourd’hui de sélectionner une technologie qui sera en mesure de s’adapter aux nombreuses évolutions à venir.